Trousses de secours Il y a 37 produits.

En véritable spécialiste de la trousse de secours, nous saurons vous apporter le conseil et le service que vous attendez. 

Pour votre activité professionnelle ou vos loisirs, le contenu de chacune de nos trousses a été étudié avec soin, afin de répondre aux exigences et réglementations spécifiques à chaque secteur d'activité.

--- Ils nous font aussi confiance pour leurs trousses de secours ---

Lire la suite

Universelle

Bureaux

BTP

Restauration

Ecole

Sport

Véhicules

Artisans du bâtiment

Randonnée

Espaces Verts

Atelier

Spécifiques

Trousses et armoires vides

Trousse de secours par métier / secteur d'activité

Pour garantir la sécurité et la santé dans le milieu professionnel et assurer les premiers soins en cas de problème ou d'incident, la présence d'une trousse de secours est nécessaire dans les entreprises.

L'importance d'avoir une trousse de secours

Le contenu de la trousse de secours doit être adapté aux tâches effectuées au sein de l'entreprise où elle sera utilisée. Par exemple, dans le secteur de la restauration et de l'agroalimentaire, les brûlures et coupures sont particulièrement courantes à cause du matériel qui y est manipulé. Leurs trousses de secours, par conséquent, doivent contenir des pansements adhésifs et tout le nécessaire pour traiter les coupures, légères ou importantes, ainsi que les risques d'infection qui y sont liés. Une trousse de secours adaptée aux besoins des employés ou ouvriers d'une entreprise est la meilleure solution pour assurer les premiers soins lors d'un accident, tout en répondant à la réglementation française.

Certains secteurs d'activité, tels que les ateliers d'usine, doivent prêter une attention particulière au matériel qu'ils prévoient pour assurer les premiers soins. En effet, selon les secteurs d'activité, le personnel court un nombre différent de risques et la nature des accidents ne sont pas les mêmes. C'est pourquoi il est nécessaire d'adapter le matériel médical pour appliquer les premiers soins aux activités effectuées et aux risques encourus. Pour les ateliers d'usine, il vaut mieux prévoir un nombre important de matériels médical contenant tout le nécessaire pour traiter les coupures, plus ou moins importantes : des antiseptiques cutanés, des compresses stériles, des pansements, du sparadrap hypoallergénique, des bandes extensibles et des ciseaux.

Une formation est nécessaire pour bien utiliser le coffret de secours

À cause des nombreux risques d'accident qu'ils courent, les employés travaillant dans le secteur du B.T.P. doivent impérativement avoir une trousse ou un coffret de secours à leur proximité, quel que soit le lieu où ils interviennent. C'est pourquoi l'idéal est d'installer la trousse dans leurs véhicules de travail. Ainsi, le personnel, en cas d'accident ou de malaise, saura immédiatement où trouver le matériel nécessaire en attendant la venue des secours professionnels. Le coffret sera avec eux lors de tous leurs déplacements, sans se demander s'ils l'ont ou non emmené avec eux.

À savoir que la présence de certains produits dans l'armoire à pharmacie est obligatoire et d'autres sont interdits. Par exemple, il faut qu'elle contienne tout ce qu'il faut pour permettre l'application des premiers soins en attendant l'ambulance ou les pompiers, comme pour traiter une plaie ou stopper une hémorragie, mais elle ne peut pas contenir de médicament. En effet, il est interdit de délivrer des médicaments sans prescription médicale. Si les employés souffrent de problèmes chroniques ou s'ils sont sous l'effet d'une prescription médicale, c'est leur devoir de transporter leurs propres médicaments sur eux ou d'attendre l'arrivée des personnes compétentes (médecins professionnels, infirmiers, etc.).

Selon la formation des Sauveteurs Secouristes du Travail (SST), au minimum un membre du personnel doit recevoir une formation de secouriste afin d'assurer les premiers secours en cas d'urgence dans tous les ateliers où des travaux dangereux sont effectués ainsi que dans tous les chantiers employant vingt personnes et plus pendant une durée de quinze jours. Ces personnes ne peuvent pas remplacer les secouristes mais les connaissances des produits et du matériel d'urgence leur permettent de donner les premiers secours en attendant l'arrivée des secours.

Le médecin du travail aidera le chef d'entreprise à choisir le matériel médical qui répondra à la nature des risques courus par ses salariés afin de pouvoir assurer les premiers soins efficaces aux accidentés et aux blessés. Selon l'article R. 4224-16 du Code du travail, ces mesures doivent également être prises avec l'aide des services de secours d'urgence présents à l'extérieur de l'entreprise pour que l'évaluation des risques soit la plus juste possible et que les premiers soins soient efficaces.

Selon le Code du travail et le code des entreprises, les infirmeries d'usine sont dans l'obligation d'être capable de donner les premiers soins. Pour y parvenir, elles doivent disposer de trousses médicales dans lesquelles se trouve tout le matériel nécessaire pour répondre aux risques auxquels les employés ou ouvriers sont exposés dans leur travail.

La trousse de secours, malgré les besoins différents des divers secteurs d'activité, a souvent une même composition de base car le matériel pour prodiguer les premiers soins est souvent similaire. De plus, la médecine du travail (INRS) et le Code du travail ont fait certaines recommandations que nous avons scrupuleusement suivies.

La composition de base de la trousse de secours est généralement composée :

  • D'instruments (une paire de ciseaux et une pince à échardes)
  • De quoi traiter
    • les coupures
    • les petites plaies (de l'antiseptique cutané, des pansements prédécoupés ou à découper, des compresses stériles)
  • De matériel pour aider au maintien et à la fixation
  • Du nécessaire pour traiter les contusions, les projections oculaires et pour la réanimation.

Le tout doit bien évidemment être complété par le matériel médical qui répond au mieux aux risques de chaque secteur d'activité, en suivant notamment l'avis et les conseils du médecin du travail.