Bateaux Il y a 3 produits.

Que vous naviguiez en mer ou sur les canaux, en côtier comme en hauturier, vous devez avoir à bord une trousse de secours pour bateau qui vous permettra de dispenser les premiers soins en cas de blessure.

Nos trousses de secours pour la navigation sont conformes aux recommandations de la Direction générale des Infrastructures, des Transports et de la Mer (Division 240)

  • Trousse Côtière pour les embarcations naviguant à moins de 6 milles d'un abri.
  • Trousse Semi-hauturière pour les embarcations d'une longueur inférieure ou égale à 24 m naviguant entre 6 et 60 milles d'un abri.
  • Trousse Hauturière pour les embarcations d'une longueur inférieure ou égale à 24 m naviguant au-delà des 60 milles.

Pour tout complément de la trousse de secours laissé à l'initiative du chef de bord, nous pouvons fournir, recharges et produits complémentaires tels que, pansements, bandes adhésives, bombes de froid, antiseptique ....

Lire la suite
Résultats 1 - 3 sur 3.

La trousse de secours pour bateau : indispensable pour votre sécurité

Nos trousses premier secours pour bateau de plaisance ou non sont conçues pour répondre aux besoins de l'équipage (adultes, enfants mais aussi le skipper) lors de vos sorties en mer ou plan d'eau. Obligatoire selon la Direction Générale des Infrastructures des Transports et de la Mer, c'est le responsable soins à bord qui en décidera le contenu car elle permettra de dispenser les premiers soins lors d'une blessure ou d'un malaise.

Pour faciliter votre tâche et assurer votre sécurité, nous avons conçu 3 trousses en fonction de votre type de navigation. Toutefois, vous trouverez ci-dessous toutes l'information nécessaire concernant la composition de votre trousse.

Les risques les plus courants

Les risques d'accidents et de maladies ne sont pas les mêmes selon le type de navigation, le lieu, les conditions météorologiques, la durée de la croisière et l'âge des personnes embarquées.

  • La navigation sur canal ne présente pas vraiment de danger pour les plaisanciers mais il faut toujours surveiller les enfants à bord par sécurité.
  • Les pêcheurs qui naviguent en haute mer doivent posséder une boite pharmacie de secours pour l'équipage.
  • En dehors de la France, un croisiériste dans les eaux tropicales nécessite une trousse de secours complète avec les médicaments pour les maladies.

Les principaux maux :

  1. Le mal de mer, appelé naupathie, fait partie des maux les plus souvent rencontrés sur une embarcation. Ce mal des transports touche aussi bien les pêcheurs que les plaisanciers occasionnels. Les symptômes les plus courants sont les vertiges et les vomissements pouvant aller jusqu'à la déshydratation. Un anti nauséeux (non inclus) est donc utile dans votre trousse de premier secours.
  2. En second, on constate les plaies et les brûlures (soins dermatologiques).

Une pharmacie de bord est donc indispensable pour les premiers soins.

Quelle trousse premiers secours pour la plaisance ?

Une trousse pour bateau de plaisance doit correspondre à toutes les pathologies qui pourraient subvenir à bord, à savoir la cardiologie, la dermatologie, l'ophtalmologie et la survie.

La trousse côtière ne comprenant qu'un minimum, les chevronnés et les familles avec enfants opteront pour une trousse premiers soins semi-hauturier ou une trousse hauturière en fonction de leur type de navigation. Toutes les trois comprennent des antiseptiques, des pansements, des compresses stériles et des bandes extensibles pour soigner les petits bobos. Par ailleurs, les navigants exposés au soleil auront besoin d'un écran solaire.

Les saignements de nez, eux, sont arrêtés grâce à des mèches et un gel hydratant apaise les brûlures. D'autre part, un coussin hémostatique d'urgence est utile pour les plaies importantes. En matière de secours pour la réanimation, un masque facial permet de faire du bouche-à-bouche. L'idéal étant de posséder un défibrillateur!

Quelques informations importantes :

En premier, l'équipier qui a le plus de connaissances en matière de problèmes médicaux sur un bateau peut être désigné responsable de soins à bord et devra, idéalement, posséder un brevet de secouriste. Le médecin prescrira sur ordonnance la liste des médicaments de la boîte à pharmacie et le responsable secouriste la placera dans un endroit accessible. Avant un départ, il vérifiera les dates de péremption des produits. Par ailleurs, la fiche de renseignement médical mentionnera les antécédents médicaux de l'équipage comme les allergies ou la neurologie.

Quelle dotation pour navigation ?

En France, le Conseil supérieur de la navigation a rédigé des articles sur les dotations à bord des navires de plaisance. Le capitaine naviguant à moins de 6 milles des côtes possèdera une dizaine de médicaments. Pour une navigation entre 6 à 60 milles et pour les embarcations d'une longueur inférieure ou égale à 24 mètres (y compris les VNM - Véhicules Nautiques à Moteur), le responsable soins à bord devra ajouter 21 médicaments à la dotation de base. Au-delà de 60 milles des côtes, en pratiquant une navigation hauturière, il en rajoutera 14.

A noter que

  • Pour les médicaments génériques, il est plus difficile de se souvenir de leur bienfait. Il est donc important de bien noter leur utilité.
  • Même si des symptômes vous paraissent bénins, une téléconsultation auprès du médecin du Centre de Communication Médicale Maritime s'impose car les médicaments ne peuvent être pris que sur prescription médicale.

En ce qui concerne le matériel médical ou de secourisme, il est important d'avoir au moins sous la main : un thermomètre, une poche à froid pour les contusions, une écharpe de maintien du bras et une agrafeuse cutanée. Enfin, une trousse secours pour navigation hauturière doit contenir des bandes cohésives, des pansements hémostatiques, des pansements américains absorbants, une suture cutanée et une couverture de survie.

Le sauvetage et aide à la protection thermique sur un bateau

La couverture de survie est une couverture isothermique faite d'un film de polyester aluminisé. Elle est utilisée en cas d'hypothermie et aussi en urgence sur un radeau survie car elle protège la personne du vent, du froid et de la pluie.

Le radeau survie n'est obligatoire que pour la navigation hauturière et doit être choisi selon le nombre de personnes à bord. Il en existe deux types, à savoir un en sac et un en container. En sac, il ne nécessite qu'un faible encombrement dans les petites embarcations. En container, il résiste mieux aux intempéries et trouvera une place sur le pont. Prévoyez aussi un sac de survie comprenant des vivres, des lampes, des fusées et des médicaments ! Il sera attaché au radeau et contiendra une trousse de premiers secours.

Quelques conseils et recommandations

Pour le rangement de votre trousse, les médicaments peuvent être retirés de leur boite d'origine en mentionnant les dates de péremption et en gardant leur notice. Dans l'idéal, les produits de votre boite pharmacie seront stockés dans des petits pots ou des pochettes à l'abri de l'humidité, de la lumière et des écarts de température qui risqueraient d'endommager leurs principes actifs.

Pour votre sécurité, les compartiments bien distincts évitent les confusions et permettent le remplacement des produits périmés. Dans les premiers soins, il est impératif de trouver facilement des médicaments. Ils seront groupés dans une partie de la boite pharmacie et identifiés par une couleur ou classés en fonction des types de maladies.

Par ailleurs, les plaisanciers apprécient un sac en toile à compartiments avec pochette souple qui permet d'avoir rapidement une vue d'ensemble sur la pharmacie à bord. Toutefois, certains navigateurs préfèreront une boîte en ABS étanche et résistante aux chocs.